La spéculation mondiale sur les denrées alimentaires – 09.2022

https://www.ladn.eu/ladn-transition/
Alimentaire 12 septembre 2022

Se nourrir coûte 20 % plus cher depuis la guerre en Ukraine. Mais le contexte géopolitique n’explique pas tout. Quelques « profiteurs de la faim » font bondir les prix. Un phénomène ancien. Et qui revient. Explications.

En matière d’inflation, la guerre en Ukraine a bon dos. Car si le prix de votre paquet de pâtes ou celui de votre baguette a bondi, c’est aussi parce que certains spéculateurs ont vu dans la guerre en Ukraine l’occasion d’augmenter leurs profits – au mépris du droit à une alimentation saine et accessible à tous.

Les profiteurs de la faim : un facteur aggravant inacceptable

Le mécanisme de la spéculation alimentaire est très simple. « Il y a des bourses des matières premières, dont les céréales, notamment à Chicago et à Paris », explique Karine Jacquemart, présidente de l’ONG Foodwatch France, qui a lancé l’alerte en juin sur la spéculation alimentaire liée à la guerre. « Il y a des acteurs légitimes sur ces marchés : nous ne remettons pas en cause l’existence des marchés de denrées agricoles ! », précise Karine Jacquemart. Mais on y trouve aussi « des spéculateurs que nous appelons les profiteurs de la faim, qui parient sur les prix des denrées alimentaires de base. Cette spéculation met le marché sous tension et fait s’envoler les prix. » Pour expliquer cette mécanique de la façon la plus simple possible et la faire connaître du grand public, Foodwatch France a fait appel au dessinateur Soulcié qui a réalisé une bande dessinée. Les chiffres y sont clairement posés : les spéculateurs des marchés céréaliers ont investi six fois plus les quatre premiers mois de 2022 que sur toute l’année 2021.

Si la guerre en Ukraine a incontestablement perturbé les marchés céréaliers, une bonne part de l’inflation que subissent les consommateurs (se nourrir coûte 20 % plus cher depuis la guerre en Ukraine) est donc due à un jeu de spéculation. « La spéculation alimentaire n’est bien sûr pas seule responsable de l’inflation et de la faim dans le monde. Mais c’est un facteur aggravant inacceptable », assène Karine Jacquemart.

« Le véritable problème, c’est la panique qui s’empare des marchés »

Les marchés céréaliers sont particulièrement opaques et concentrés, explique Karine Jacquemart. 90 % des transactions sur les marchés des grains et des céréales sont ainsi attribuées à quatre grandes corporations, les « ABCD » : Archer Daniels Midland (ADM), Bunge, Cargill et Louis Dreyfus, qui ne sont pas particulièrement enclines à la transparence. Cette opacité pose problème : en l’absence d’une vue claire sur les stocks, les marchés anticipent des hausses et provoquent des bulles spéculatives, explique la directrice de Foodwatch France pour qui « les deux plus grands ennemis de l’intérêt général sont l’opacité et l’impunité ».

« C’est d’autant plus pénible que la spéculation alimentaire n’a rien de nouveau », s’emporte Karine Jacquemart. Depuis vingt ans qu’elle évolue dans le milieu des ONG, elle a toujours vu remonter ce problème. « En 2008, je travaillais à Action contre la faim, j’étais en Afrique. Il y avait eu une grave crise alimentaire mondiale, qui avait mené aux émeutes de la faim. Dès cette époque, nous avions clairement identifié que la spéculation alimentaire était un facteur aggravant. »

Quatorze ans plus tard, c’est depuis Foodwatch France que Karine Jacquemart tire à nouveau la sonnette d’alarme. « Le problème de la spéculation alimentaire est insupportable en soi, mais il est encore plus insupportable qu’il ne se soit rien passé depuis 2008. On a fermé les yeux et laissé faire tout et n’importe quoi. »

Foodwatch n’est pas la seule ONG à alerter sur le sujet depuis des années. En 2012 déjà, Oxfam avait publié un rapport intitulé Cereal Secrets, décryptant la financiarisation de la production alimentaire mondiale. Le panel Ipes-Food, quant à lui, ne cache pas sa lassitude en sous-titrant un rapport de mai 2022 « Comment l’incapacité à réformer les systèmes alimentaires a permis à la guerre en Ukraine de déclencher une troisième crise mondiale des prix alimentaires en 15 ans ».

Le rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté, Olivier Schutter, s’est également emparé du sujet dans un discours du 10 juin : « La véritable cause de la hausse de prix ne vient pas du fait qu’il n’y a pas assez de denrées alimentaires disponibles. Le véritable problème, c’est la panique qui s’empare des marchés [et le fait que] certains acteurs financiers tirent profit de cette incertitude en spéculant à la hausse. » En bout de chaîne, ce sont les consommateurs les plus précaires qui paient la facture : la guerre en Ukraine a fait passer le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire de 150 à 280 millions à travers le monde.

Prochaine étape : la bataille au G20

Cette fois, Foodwatch espère obtenir gain de cause. « Ce n’est encore que le début de la campagne », annonce Karine Jacquemart. Foodwatch France a publié un premier communiqué et lancé une pétition en juin, et poursuit son enquête pour identifier plus précisément les responsables de la spéculation alimentaire.

Le prochain grand jalon sera le G20 de novembre. « C’est un moment qu’il ne faut pas laisser passer », insiste Karine Jacquemart. « On va se servir de la pétition pour demander aux décideurs du G20 d’établir des règles du jeu strictes. »

Vous serez aussi intéressé par

Alimentaire 22 mai 2022

Lutter contre la déforestation en mangeant 20% de moins de viande de boeuf – 05.2022

Pour celles et ceux qui n’envisagent pas de renoncer à l’entrecôte, une donnée peut vous intéresser : en réduisant à peine votre consommat

Marin Tézenas du Montcel, https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/
0 0
Alimentaire 11 avril 2022

Les entreprises agro-alimentaires préfèrent-elles le profit à la sécurité des consommateurs? – 04.2022

Après les pizzas Buitoni, filiale du groupe Nestlé, contaminées par la bactérie Escherichia coli (E.coli), les chocolats Kinder du géant Ferrero

Mathilde Golla, https://www.novethic.fr/actualite/gouvernance-dentreprise/
0 0
Alimentaire 17 octobre 2021

Lutte contre le plastique: les efforts des multinationales sont encore très insuffisants – 10.2021

L’organisation américaine As You Sow a établi un classement des pratiques des grandes entreprises utilisatrices de plastique. Coca-Cola se place e

Arnaud Dumas, https://www.novethic.fr/actualite/economie/
0 0
Alimentaire 1 juillet 2021

L’agriculture bio peut nourrir l’Europe en 2050 – 06.2021

L’alimentation est devenue l’un des enjeux majeurs du XXIe siècle. Selon une étude menée par des scientifiques du CNRS1, un système agro-alime

Gilles Billen, https://www.cnrs.fr/fr/une-agriculture-biologique-pour-nourrir-leurope-en-2050
0 0
Alimentaire 7 mai 2021

La moitié du plastique déversé dans les océans vient… des filets de pêche-05-2021

Regardez le documentaire “Seaspriracy” sur Netflix et découvrez pourquoi la vie sous-marine disparaitra d’ici 2048 si nous ne chang

Vincent Doye, Netflix
0 0
Alimentaire 11 janvier 2021

L’Eco-Score, nouvel indicateur mesurant l’impact environnemental des aliments – 01.2021

Dix acteurs de l’alimentation, parmi lesquels Yuka, Foodcheri ou Marmiton, lancent ce jeudi 7 janvier leur éco-score. Calqué sur le Nutri-score, i

Fabrice Pouliquen, https://www.20minutes.fr/planete/
0 0
Alimentaire

Sauvez la planète en changeant votre alimentation – 01.2021

Vous aimeriez agrémenter votre repas de ces mangues venues du Pérou ou ces ananas brésiliens. Mais vous vous dites que ce n’est pas raisonnable c

Concepcion Alvarez, https://www.novethic.fr/actualite/
0 0
Alimentaire 28 octobre 2020

200 groupes agro-alimentaires se mobilisent contre le gaspillage alimentaire – 10.2020

Ce sont des géants de l’agroalimentaire et ils viennent de rejoindre l’initiative “Champions 12.3” qui vise à réduire de mo

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/actualite/social/consommation/
0 0
Alimentaire 11 septembre 2020

L’érosion accélérée de la biodiversité menace la sécurité alimentaire – 09.2020

Le nouveau rapport Planète vivante du WWF révèle une accélération de la destruction de la biodiversité. L’approvisionnement alimentaire, q

Laurent Radisson, https://www.actu-environnement.com/ae/news/
0 0
Alimentaire 9 septembre 2020

Des emballages mangeables – 09.2020

Embelium est une start-up basée à Laloubère dans les Hautes-Pyrénées qui a mis en point un emballage 100% végétal et compostable. Un matériau

Frédéric Therin, http://www.influencia.net/fr/actualites/
0 0
Alimentaire 2 juillet 2020

Danone devient la première “entreprise à mission” du CAC40 – 07.2020

En mai, Danone avait annoncé son intention de devenir société à mission. L’assemblée générale des actionnaires de ce 26 juin a entériné cet

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 18 juin 2020

#StopPlasticTogether, SLOE organise la CAP, la Coopétition pour des Alternatives au Plastique – 06.2020

La pollution plastique est connue et la responsabilité des industries alimentaires dans cette pollution a été largement établie (Break Free from P

Charles Collard, Save Life On Earth
1 1
Alimentaire 9 mai 2020

Limiter la consommation de viande pour éviter de nouvelles crises sanitaires – 04.2020

La perte de biodiversité favorise l’émergence de virus comme le Covid-19. Or, la production de viande en est l’une des principales cause

Concepcion Alvarez, https://www.novethic.fr/actualite/environnement/biodiversite/
0 0
Alimentaire 10 mars 2020

Nestlé s’engage pour le plastique recyclé- 01.2020

1,8 milliard d’euros. Voici la somme que Nestlé va dédier au développement du marché de plastique recyclé alimentaire. Le géant s’en

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 6 mars 2020

1/3 de la production alimentaire mondiale gaspillée- 08.2018

D’ici 2030, la quantité de nourriture jetée devrait augmenter de 30 % par rapport à aujourd’hui, estime une nouvelle étude. Or, déjà

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le climat et les géants du fast food- 02.2019

MCDONALD’S, KFC, BURGER KING : LES GÉANTS DE LA MALBOUFFE INTERPELLÉS PAR UN GROUPE D’INVESTISSEURS SUR LE CLIMAT Investir dans la restauration

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le « sans résidu de pesticides » chez Bonduelle- 03.2019

C’est l’une des tendances agro-alimentaires du moment, mise en valeur lors du salon de l’agriculture : le “sans résidus de pesticides

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le soja : déforestation importée et violation des droits humains- 03.2019

DEVOIR DE VIGILANCE : LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE POINTÉ DU DOIGT POUR SON APPROVISIONNEMENT EN SOJA Les grandes entreprises françaises du secteur ag

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

5 exemples de marques alimentaires responsables- 04.2019

POULEHOUSE, C’EST QUI LE PATRON OU BLEU, BLANC, RUCHE… 5 MARQUES QUI METTENT LA RESPONSABILITÉ AU COEUR DE L’AGROALIMENTAIRE Le pri

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 28 février 2020

5 astuces pour réduire ses déchets alimentaires-04.2019

En 2012, chaque français a produit plus de 360 kilos de déchets ménagers, soit deux fois plus qu’il y a quarante ans selon l’ADEME. Parmi

Emma Henrich, Youmatter
0 0
Alimentaire

5 idées contre le gaspillage alimentaire-10.2019

Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillé. Un taux gigantesque dont tous les acteurs de la chaîne sont responsables. Pour remédie

Marina Fabre, @fabre_marina, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 18 février 2020

Les géants de l’agro-alimentaire face au fléau du plastique – 10.2019

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes

Ludovic Dupin avec AFP, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 13 février 2020

Le réchauffement climatique fait peser un risque croissant de crise alimentaire mondiale – 09.2019

Si rien n’est fait pour endiguer le réchauffement climatique, c’est la sécurité alimentaire mondiale qui sera menacée. Perte de nutrim

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

La difficile sortie du glyphosate, l’arbre qui cache la forêt de pesticides – 11.2019

L’agriculture française pourra-t-elle, un jour, se passer du glyphosate ? Un rapport parlementaire a alerté sur les coûts liés à cette supp

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0