La responsabilité sociétale du secteur alimentaire est multiple. Tout d’abord, l’agriculture, souvent intensive pour fournir les matières premières en quantité suffisante aux industries alimentaires, est à l’origine de nombreux impacts environnementaux : par une utilisation massive de pesticides et d’engrais chimiques, elle pollue sols, air et eaux, tout en épuisant les énergies fossiles ; mal exploités, les sols agricoles sont appauvris et dégradent la biodiversité dont ils ont pourtant besoin pour se régénérer ; enfin, l’agriculture intensive contribue à la déforestation, à l’érosion de la biodiversité et à la pollution atmosphérique en réduisant les capacités d’absorption du CO2 par les plantes.

Cette version intensive de l’agriculture est donc prise dans un cercle vicieux dans lequel les crises s’autoalimentent : les excès accentuent le réchauffement climatique qui, à son tour, contribue à la désertification des sols nécessitant toujours plus d’eau et d’intrants chimiques destructeurs .

Les industries alimentaires, quant à elles, contribuent largement à la pollution plastique, mais aussi à la généralisation de maladies liées aux excès de sucre, de sel et de graisses (obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires…).

Enfin, la filière agro-alimentaire, dans son ensemble, doit relever les défis :
• du gaspillage (1/3 de la production mondiale agro-alimentaire est perdu, dans un monde où plus de 800 millions d’individus ne mangent toujours pas à leur faim)
• d’un meilleur respect de l’Homme (agriculteurs exposés aux produits chimiques et consommateurs menacés par les résidus de pesticides et par les antibiotiques donnés aux animaux)
• d’un meilleur respect de l’animal (élevage et pêche) et
• d’une préservation de la biodiversité végétale.

Les géants alimentaires (Nestlé, Danone, Unilever) sont donc tenus responsables de tout ou partie de ces crises sociales et environnementales, ce qui dégrade fortement leur réputation sociétale. Ils sont même moins bien classés dans le Top 50 SLOE que les distributeurs qui leur volent la vedette sur leur capacité à résoudre les grands défis sociétaux liés à l’alimentation.

26 articles