Assez logiquement dernier du Top 50 SLOE, le secteur de l’énergie souffre évidemment d’une réputation sociétale entachée par ses lourdes responsabilités dans les émissions de gaz à effet de serre et dans leurs conséquences multiples (pollution de l’air, réchauffement climatique, catastrophes naturelles, maladies humaines, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles…).

Son salut viendra probablement de sa volonté, tout à la fois, d’accompagner les consommateurs dans une consommation plus responsable et d’investir ses profits records dans la recherche au service d’une transition rapide vers des énergies renouvelables (éolien, hydrolien, biomasse…), qui pourraient, en outre, créer des millions d’emplois bienvenus et non délocalisables.

Enfin, la forte sensibilité de l’opinion publique au sujet de l’énergie nucléaire et de ses risques potentiels court et long terme rend la bonne gestion de cet autre défi essentielle pour que ce secteur améliore sa réputation sociétale.

20 articles