5 exemples de marques alimentaires responsables- 04.2019

https://www.novethic.fr/
Alimentaire 6 mars 2020
POULEHOUSE, C’EST QUI LE PATRON OU BLEU, BLANC, RUCHE… 5 MARQUES QUI METTENT LA RESPONSABILITÉ AU COEUR DE L’AGROALIMENTAIRE

Le prix bas n’est plus le seul credo du secteur de l’agroalimentaire. Ces dernières années de nouvelles marques ont émergé à l’instar de Poulehouse, la Nouvelle agriculture ou C’est qui le patron. Elles ont montré que des consommateurs étaient prêts à payer quelques centimes de plus pour mieux rémunérer les agriculteurs, bien manger, ou protéger des animaux. Des marques encore de niche mais qui pourraient devenir la norme dans le futur.

“C’est qui le patron” : quand les consommateurs décident du juste prix

L’histoire de C’est qui le patron est une véritable success story. Fin 2016 la marque lance son premier produit, une bouteille de lait. Son prix, permettant d’offrir une juste rémunération aux producteurs, et ses critères de fabrication, ont été décidés par les consommateurs. Deux ans plus tard, elle a vendu 100 millions de litres de lait et propose d’autres produits comme des pizzas, du jus de pomme, du beurre, etc. En pleine crise agricole la marque a prouvé qu’une sortie par le haut était possible et affiche une croissance à faire pâlir ses concurrents. Son lait est devenu la référence la plus vendue derrière les marques de distributeurs.

Avec Poulehouse, l’oeuf ne tue pas la poule

Manger des œufs sans tuer des poules, c’est la promesse de Poulehouse. Contrairement à toutes les autres marques, elle produit des œufs bio sans envoyer les poules pondeuses à l’abattoir à leurs 18 mois. Elle les gardent jusqu’à leur fin de vie, environ 8 ans, même si leur productivité baisse. Une question d’éthique et de non-maltraitance animale qui plaît aux consommateurs. Depuis son lancement en avril 2018, la marque a vendu 1,5 million d’oeufs malgré un prix élevé, à 1 € l’oeuf, soit deux fois plus cher qu’un œuf bio classique. Le prix pour permettre de financer les “maisons de retraite” pour les vieilles poules. Cette année, la marque se lance un nouveau défi : les produits transformés. 

La Nouvelle agriculture : quand les agriculteurs veulent rassurer les consommateurs

Des agriculteurs de l’ouest de la France, adhérents de la coopérative Terrena, ont lancé en avril 2017 la “Nouvelle agriculture”. Une marque a destination du grand public dans laquelle il s’engage à ne plus utiliser d’OGM, à limiter les intrants chimiques et l’usage des antibiotiques, à réduire les émissions de CO2… Au total onze engagements ont été annoncé pour produire mieux et reconquérir des consommateurs de plus en plus méfiants. La coopérative souhaite aussi développer sur l’ensemble de la marque une application de traçabilité permettant aux consommateurs de scanner le produit acheté et de découvrir la ferme et les conditions dans lesquelles il a été produit.

Bleu, blanc, ruche : le miel qui sauve les abeilles

Cette nouvelle marque de miel, lancée en septembre par Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement productif, favorise le repeuplement des abeilles. Ce miel français est vendu plus cher que la moyenne. En contrepartie, les apiculteurs fournisseurs s’engagent à accroître leur cheptel d’insectes. “Ce projet répond à un problème de société -la disparition des abeilles mellifères- qui sont nécessaires à la pollinisation sans laquelle vous perdez les fruits, les légumes auxquels les humains sont habitués”, fait valoir Arnaud Montebourg, alors que les abeilles souffrent depuis plusieurs années d’un taux de mortalité important, notamment à cause des pesticides.

Avec Les laitiers responsables et Les éleveurs vous disent merci, les acteurs traditionnels s’y mettent aussi

C’est qui le patron a fait des émules chez les distributeurs. Intermarché a lancé “Les éleveurs vous disent merci !”, marque qui vend le litre de lait à 88 centimes dont la moitié revient aux producteurs. Candia, filiale du groupe coopératif Sodiaal, a emboîté de le pas avec l’initiative “Les laitiers responsables”. La coopérative, qui représente un éleveur laitier sur cinq en France, a décidé d’en faire une marque “transverse à l’ensemble de l’offre”, elle prévoit ainsi de la développer sur le beurre, la crème et le fromage Entremont. Objectif : 200 millions de litres par an, soit autant que son objectif de lait bio d’ici 2020. Son lait, dont 40 centimes revient aux producteurs, est développé sans OGM, répond à des critères de bien-être animal et prévoit cent cinquante jours de pâturage en moyenne.

Vous serez aussi intéressé par

Alimentaire 11 septembre 2020

L’érosion accélérée de la biodiversité menace la sécurité alimentaire – 09.2020

Le nouveau rapport Planète vivante du WWF révèle une accélération de la destruction de la biodiversité. L’approvisionnement alimentaire, q

Laurent Radisson, https://www.actu-environnement.com/ae/news/
0 0
Alimentaire 9 septembre 2020

Des emballages mangeables – 09.2020

Embelium est une start-up basée à Laloubère dans les Hautes-Pyrénées qui a mis en point un emballage 100% végétal et compostable. Un matériau

Frédéric Therin, http://www.influencia.net/fr/actualites/
0 0
Alimentaire 2 juillet 2020

Danone devient la première “entreprise à mission” du CAC40 – 07.2020

En mai, Danone avait annoncé son intention de devenir société à mission. L’assemblée générale des actionnaires de ce 26 juin a entériné cet

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 18 juin 2020

#StopPlasticTogether, SLOE organise la CAP, la Coopétition pour des Alternatives au Plastique – 06.2020

La pollution plastique est connue et la responsabilité des industries alimentaires dans cette pollution a été largement établie (Break Free from P

Charles Collard, Save Life On Earth
1 1
Alimentaire 9 mai 2020

Limiter la consommation de viande pour éviter de nouvelles crises sanitaires – 04.2020

La perte de biodiversité favorise l’émergence de virus comme le Covid-19. Or, la production de viande en est l’une des principales cause

Concepcion Alvarez, https://www.novethic.fr/actualite/environnement/biodiversite/
0 0
Alimentaire 10 mars 2020

Nestlé s’engage pour le plastique recyclé- 01.2020

1,8 milliard d’euros. Voici la somme que Nestlé va dédier au développement du marché de plastique recyclé alimentaire. Le géant s’en

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 6 mars 2020

1/3 de la production alimentaire mondiale gaspillée- 08.2018

D’ici 2030, la quantité de nourriture jetée devrait augmenter de 30 % par rapport à aujourd’hui, estime une nouvelle étude. Or, déjà

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le climat et les géants du fast food- 02.2019

MCDONALD’S, KFC, BURGER KING : LES GÉANTS DE LA MALBOUFFE INTERPELLÉS PAR UN GROUPE D’INVESTISSEURS SUR LE CLIMAT Investir dans la restauration

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le « sans résidu de pesticides » chez Bonduelle- 03.2019

C’est l’une des tendances agro-alimentaires du moment, mise en valeur lors du salon de l’agriculture : le “sans résidus de pesticides

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le soja : déforestation importée et violation des droits humains- 03.2019

DEVOIR DE VIGILANCE : LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE POINTÉ DU DOIGT POUR SON APPROVISIONNEMENT EN SOJA Les grandes entreprises françaises du secteur ag

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 28 février 2020

5 astuces pour réduire ses déchets alimentaires-04.2019

En 2012, chaque français a produit plus de 360 kilos de déchets ménagers, soit deux fois plus qu’il y a quarante ans selon l’ADEME. Parmi

Emma Henrich, Youmatter
0 0
Alimentaire

5 idées contre le gaspillage alimentaire-10.2019

Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillé. Un taux gigantesque dont tous les acteurs de la chaîne sont responsables. Pour remédie

Marina Fabre, @fabre_marina, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 18 février 2020

Les géants de l’agro-alimentaire face au fléau du plastique – 10.2019

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes

Ludovic Dupin avec AFP, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 13 février 2020

Le réchauffement climatique fait peser un risque croissant de crise alimentaire mondiale – 09.2019

Si rien n’est fait pour endiguer le réchauffement climatique, c’est la sécurité alimentaire mondiale qui sera menacée. Perte de nutrim

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

La difficile sortie du glyphosate, l’arbre qui cache la forêt de pesticides – 11.2019

L’agriculture française pourra-t-elle, un jour, se passer du glyphosate ? Un rapport parlementaire a alerté sur les coûts liés à cette supp

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0