La difficile sortie du glyphosate, l’arbre qui cache la forêt de pesticides – 11.2019

https://www.novethic.fr/
Alimentaire 13 février 2020

L’agriculture française pourra-t-elle, un jour, se passer du glyphosate ? Un rapport parlementaire a alerté sur les coûts liés à cette suppression laissant supposer qu’une sortie était impossible en l’état. Une “instrumentalisation” pour certains qui dénoncent la lenteur du gouvernement pour engager cette dynamique. Cette difficile sortie du glyphosate reflète celle, plus globale, de l’échec d’une baisse d’utilisation des pesticides, malgré plus d’une décennie d’actions en ce sens et des millions mis sur la table.

La sortie du glyphosate est-elle impossible ? Le débat est relancé depuis la publication d’un rapport parlementaire qui a fuité dans la presse le 11 novembre. Les conclusions prédisent une issue catastrophique avec des coûts élevés que l’agriculture française ne pourrait pas encaisser. Les parlementaires ont ainsi estimé que la suppression du glyphosate, prévue pour 2021 dans la plupart des exploitations et 2023 pour celles qui n’ont pas d’alternative, alourdirait les charges d’exploitations de 50 à 150 euros l’hectare. 

“On est écœurés, c’est un rapport complètement à charge et l’ensemble n’est pas sérieux“, regrette Nadine Lauverjat, porte-parole de Générations futures. “Les chiffres avancés n’ont pas été calculés par la mission parlementaire mais par la FNSEA (principal syndicat agricole, NDR) qui veut maintenir l’utilisation du glyphosate“, ajoute-t-elle. Selon elle, les externalités positives de la fin du glyphosate n’ont pas été prises en compte. Pour le député Matthieu Orphelin, ancien membre du groupe LREM, “les fuites partielles sur ce rapport” ont été “assez bien organisées pour qu’on ait l’impression que la sortie du glyphosate est tout simplement impossible pour tous les usages”

“Le vers était dans la pomme depuis le début”

Reste que les auteurs du rapport et ses détracteurs sont d’accord sur un point : il va falloir accompagner les agriculteurs si la France veut maintenir le cap fixé par Emmanuel Macron. Or, depuis son annonce, le gouvernement n’a pas précisé quelles étaient les situations culturales concernées par une interdiction en 2021 et celles pour 2023. Sans précision, très peu d’agriculteurs se sont mis en ordre de marche. “Le vers était dans la pomme depuis le début. Sans dynamique, sans ligne, les agriculteurs peuvent toujours espérer que le glyphosate ne sera pas interdit”, estime Nadine Lauverjat. 

Le cas du glyphosate n’est pas isolé. C’est même l’arbre qui cache la forêt. Depuis une décennie la France essaye de réduire sa dépendance aux pesticides. Elle a mis en place deux plans Ecophyto successifs depuis 2008, sans succès. L’usage des pesticides continue d’augmenter. L’objectif est pourtant de réduire de moitié leur utilisation d’ici 2025. Des moyens ont bien été déployés, avec en dix ans, des millions d’euros mis sur la table, mais sans objectif contraignant. 

Changer la PAC pour financer un modèle agricole durable

Pour certains, comme la Confédération paysanne, seul un changement global de notre modèle agricole permettra de s’émanciper des produits phyto. “L’interdiction de cette substance (glyphosate, NDR), et d’autres à venir, appelle une transformation économique et politique du modèle agricole. Ces interdictions doivent s’inscrire dans un projet global de sortie des pesticides”, écrit-elle. “L’accompagnement des paysans vers un système sans chimie est indispensable et doit être mis en œuvre dès aujourd’hui (mesures agro-environnementales, rééquilibrage des aides PAC, etc).”

Justement une quarantaine d’associations dont Confédération paysanne, Greenpeace, FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique), WWF, via leur collectif baptisé “Pour une autre PAC”, ont élaboré des propositions pour la mise en place de paiements pour services environnementaux et de bien-être animale dans le projet de réforme de la PAC 2021-2027. La politique agricole commune est accusée de soutenir une agriculture productiviste, freinant la transition vers un modèle plus durable. 

Marina Fabre, @fabre_marina. © 2020 Novethic – Tous droits réservés

Vous serez aussi intéressé par

Alimentaire 11 septembre 2020

L’érosion accélérée de la biodiversité menace la sécurité alimentaire – 09.2020

Le nouveau rapport Planète vivante du WWF révèle une accélération de la destruction de la biodiversité. L’approvisionnement alimentaire, q

Laurent Radisson, https://www.actu-environnement.com/ae/news/
0 0
Alimentaire 9 septembre 2020

Des emballages mangeables – 09.2020

Embelium est une start-up basée à Laloubère dans les Hautes-Pyrénées qui a mis en point un emballage 100% végétal et compostable. Un matériau

Frédéric Therin, http://www.influencia.net/fr/actualites/
0 0
Alimentaire 2 juillet 2020

Danone devient la première “entreprise à mission” du CAC40 – 07.2020

En mai, Danone avait annoncé son intention de devenir société à mission. L’assemblée générale des actionnaires de ce 26 juin a entériné cet

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 18 juin 2020

#StopPlasticTogether, SLOE organise la CAP, la Coopétition pour des Alternatives au Plastique – 06.2020

La pollution plastique est connue et la responsabilité des industries alimentaires dans cette pollution a été largement établie (Break Free from P

Charles Collard, Save Life On Earth
1 1
Alimentaire 9 mai 2020

Limiter la consommation de viande pour éviter de nouvelles crises sanitaires – 04.2020

La perte de biodiversité favorise l’émergence de virus comme le Covid-19. Or, la production de viande en est l’une des principales cause

Concepcion Alvarez, https://www.novethic.fr/actualite/environnement/biodiversite/
0 0
Alimentaire 10 mars 2020

Nestlé s’engage pour le plastique recyclé- 01.2020

1,8 milliard d’euros. Voici la somme que Nestlé va dédier au développement du marché de plastique recyclé alimentaire. Le géant s’en

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 6 mars 2020

1/3 de la production alimentaire mondiale gaspillée- 08.2018

D’ici 2030, la quantité de nourriture jetée devrait augmenter de 30 % par rapport à aujourd’hui, estime une nouvelle étude. Or, déjà

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le climat et les géants du fast food- 02.2019

MCDONALD’S, KFC, BURGER KING : LES GÉANTS DE LA MALBOUFFE INTERPELLÉS PAR UN GROUPE D’INVESTISSEURS SUR LE CLIMAT Investir dans la restauration

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le « sans résidu de pesticides » chez Bonduelle- 03.2019

C’est l’une des tendances agro-alimentaires du moment, mise en valeur lors du salon de l’agriculture : le “sans résidus de pesticides

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

Le soja : déforestation importée et violation des droits humains- 03.2019

DEVOIR DE VIGILANCE : LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE POINTÉ DU DOIGT POUR SON APPROVISIONNEMENT EN SOJA Les grandes entreprises françaises du secteur ag

Béatrice Héraud, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire

5 exemples de marques alimentaires responsables- 04.2019

POULEHOUSE, C’EST QUI LE PATRON OU BLEU, BLANC, RUCHE… 5 MARQUES QUI METTENT LA RESPONSABILITÉ AU COEUR DE L’AGROALIMENTAIRE Le pri

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0
Alimentaire 28 février 2020

5 astuces pour réduire ses déchets alimentaires-04.2019

En 2012, chaque français a produit plus de 360 kilos de déchets ménagers, soit deux fois plus qu’il y a quarante ans selon l’ADEME. Parmi

Emma Henrich, Youmatter
0 0
Alimentaire

5 idées contre le gaspillage alimentaire-10.2019

Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillé. Un taux gigantesque dont tous les acteurs de la chaîne sont responsables. Pour remédie

Marina Fabre, @fabre_marina, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 18 février 2020

Les géants de l’agro-alimentaire face au fléau du plastique – 10.2019

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes

Ludovic Dupin avec AFP, Novethic.fr
0 0
Alimentaire 13 février 2020

Le réchauffement climatique fait peser un risque croissant de crise alimentaire mondiale – 09.2019

Si rien n’est fait pour endiguer le réchauffement climatique, c’est la sécurité alimentaire mondiale qui sera menacée. Perte de nutrim

Marina Fabre, https://www.novethic.fr/
0 0